Par Annick Poitras

Mise en ligne : 29 janvier 2015

Dégâts d’eau, effondrement du toit, barrières de glace… Précautions à prendre pour éviter les mauvaises surprises quand le froid est glacial et que la neige n’en finit plus de tomber.

ALTPhoto: Shutterstock

Selon l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques, l’effondrement de la toiture, la formation de barrières de glace aux abords du toit et le gel des tuyaux sont les principales menaces à craindre lorsque le mercure chute ou qu’il joue au yoyo.

Surveillez votre toit!
En plus d’affaiblir la structure du bâtiment et d’augmenter les risques d’effondrement partiel ou total du toit, une accumulation de neige et de glace sur la toiture pourrait entraîner une infiltration d’eau au moment de la fonte.

«Les toits sont généralement construits de façon à pouvoir supporter les charges de neige des hivers québécois, mais lors d’accumulations exceptionnelles, vous devez vous montrer vigilant», souligne la Régie du bâtiment du Québec.

Avec leur parapet et leur drain, les toits plats sont souvent mieux conçus pour accueillir des charges importantes. Quant aux toits inclinés, le poids peut vite devenir excessif si la pente est peu prononcée, surtout si le toit est arrondi ou voûté, car les charges ne sont pas uniformes. D’autant plus que les évents, les cheminées et les pignons peuvent entraîner des amoncellements.

Des signes que votre toit est sous tension et qu’il est temps de déneiger:

• Accumulation de 60 cm de neige et/ou de glace sur le toit

• Infiltration d’eau en provenance du toit ou du grenier

• Fissures sur les murs intérieurs et craquements inhabituels

• Portes intérieures coincées ou plafond déformé

• Sur une toiture inclinée, affaiblissement de la jonction des deux versants

Pour déneiger le toit, utilisez une pelle munie d’un manche télescopique pour pouvoir le faire à partir du sol. Si vous n’êtes pas à l’aise, faites appel à une entreprise spécialisée, surtout si la toiture est glacée et qu’on doit y installer des câbles électriques chauffants ou des dégivreurs chimiques. L’entreprise n’a pas besoin d’un permis de la Régie de bâtiment pour opérer, mais, selon le Bureau d’assurance du Canada, elle doit détenir une assurance commerciale appropriée en responsabilité civile. Il n’y a pas de registre permettant de valider si elle en détient une, mais rien ne vous empêche de lui demander de vous en fournir la preuve, fait remarquer Caroline Phémius.

Prévenez le gel de tuyaux: gardez-les au chaud
Le gel d’eau dans les tuyaux est l’une des causes les plus importantes de dommages à la propriété: en gelant, l’eau prend du volume et la pression créée peut causer la rupture du tuyau, provoquant un dégât d’eau.

Ce type de sinistre découle d’une mauvaise isolation ou d’un chauffage insuffisant. Bien qu’il soit couvert par les assureurs, «il y a généralement une exclusion si le bâtiment n’est pas chauffé ou si un bâtiment chauffé est inoccupé depuis plus de quatre jours consécutifs», explique Caroline Phémius, conseillère en affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada.

Les dommages seraient toutefois couverts si l’assuré a demandé à une personne de venir chaque jour pour s’assurer que le chauffage fonctionne adéquatement ou s’il a coupé l’eau et vidangé les installations et appareils contenant de l’eau.

Pour prévenir les dégâts:

• Colmatez les interstices qui exposent les tuyaux à l’air froid, particulièrement dans les murs, près des canalisations et dans le grenier.

• Isolez les tuyaux exposés au gel avec du ruban thermique ou des câbles chauffants.

• À l’automne, fermez la valve du conduit extérieur d’eau de l’intérieur, puis ouvrez le robinet pour vider le tuyau.

• Pendant les vagues de froid intense, laissez l’eau des robinets couler au goutte-à-goutte pour qu’elle demeure en mouvement et qu’elle ne gèle pas, surtout si des tuyaux passent près des murs extérieurs.

• Dans la maison, maintenez toujours une température supérieure à 12 ºC.

• Ouvrez les portes d’armoires pour chauffer aussi les tuyaux.

• Si vous vous absentez, demandez à un voisin d’inspecter souvent la maison ou drainez vos tuyaux avant de partir.

• En cas de panne de courant, fermez rapidement le robinet de l’entrée d’eau principale et videz tous les tuyaux.


Prévenez les infiltrations en évitant les «stalactites»
Des barrières de glace se forment aux abords du toit lorsque la chaleur qui s’échappe de la maison fait fondre la neige sur la toiture. Lorsque l’eau s’écoule, elle gèle, formant une barrière qui empêchera ensuite l’eau d’être évacuée, ce qui peut causer des infiltrations ou des charges excessives.

Pour prévenir les dégâts:

• Empêchez la chaleur de s’échapper du grenier ou de la maison en scellant les ouvertures problématiques (trappes, portes, colonnes de ventilation de plomberie, conduits électriques, cheminées).

• Renforcez l’isolation des plafonds, surtout si vous avez des plafonniers à éclairage incandescent qui produisent beaucoup de chaleur.

• Entretenez votre toiture (drains, gouttières, etc.).

• Lors de la réfection du toit, faites installer une membrane secondaire étanche à l’humidité.

Si le mal est déjà fait, faites appel à un spécialiste en déneigement de toiture pour qu’il installe un câble chauffant dans les gouttières ou les descentes pluviales.

www.BienVenduParDan.com, Daniel Pagé, Courtier vendirect,