- 9 détails que les firmes spécialisées AVPP omettent souvent de dire aux consommateurs-

1. Elles exigent des honoraires à l’avance (et quelques milliers de dollars, dans la plupart des cas). Les courtiers ne le font pas.

Lorsque vient le moment de donner le mandat, le simple fait de signer le contrat avec le courtier ne devrait pas vous coûter un seul sous. Je sais que vous relirez cette petite phrase quelques fois. Mais c’est clair : les courtiers ne demandent pas d’honoraires à l’avance. Ils ne le font que lorsque la transaction est complétée. Ce peut être avantageux pour vous, et ce, pour diverses raisons. J’ai entendu parler de certaines personnes qui ont même dû débourser à l’avance jusqu’à 2 000 $, pour signer le contrat et obtenir un petit espace sur le site Web de la firme; au bout du compte, très souvent, la maison inscrite s’est vendue par le biais d’un courtier.

2. Elles ne sont pas tenues de respecter quel que code d’éthique que ce soit.

Tous les courtiers immobiliers du Canada sont tenus de respecter, de façon très stricte, le code d’éthique imposé par l’ACI. Ils doivent assumer leurs responsabilités lorsque quelque chose tourne mal. Ils doivent également respecter les normes les plus élevées en matière de publicité et ils ont véritablement des devoirs et des obligations à votre endroit, à titre de clients.

3. Le fait d’être un professionnel de l’immobilier ne veut pas automatiquement dire que vous êtes riche ou surpayé.

Cette fausse perception a contribué à alimenter plusieurs campagnes de publicité diffamatoires de certaines firmes AVPP, au cours des dernières années. En vérité, et à bien y penser, s’il était si facile de vendre une maison et d’être payé de « petites fortunes » pour faire le travail, tout le monde se ruerait littéralement dans ce secteur. Dans les faits, vendre une maison exige beaucoup de travail et d’efforts. Très souvent, même, plusieurs courtiers travaillent presque gratuitement et espèrent, à tout le moins, percevoir une commission raisonnable pour leurs services.

Pensez-y quelques instants : un acheteur potentiel peut demander à un courtier de lui présenter une trentaine de maisons et/ou de propositions en un seul mois. Le courtier consacre ainsi beaucoup de temps à guider et conseiller son client. Si l’acheteur décide, après tout, de ne pas acheter, le courtier aura travaillé pour rien, sans compter les dépenses qu’il aura encourues. C’est là une situation beaucoup plus fréquente qu’on le pense.

4. Elles ne peuvent inscrire votre maison dans le système MLS.

Ce système a été conçu par des courtiers, et pour les courtiers. Personne n’a le droit d’inscrire une propriété dans le système, à moins de détenir un permis officiel permettant d’effectuer des transactions immobilières. Les sites Web de ces firmes AVPP vous référeront à un courtier (n’est-ce pas ironique), plus souvent qu’autrement à un courtier localisé à l’autre bout du pays, pour arriver à inscrire votre propriété sur MLS, et rien d’autre. Même que, dans la plupart des cas, l’inscription n’apparaîtra pas sur la liste locale, ce qui la rend encore plus difficile à trouver.

5. Elles mandatent des courtiers pour vendre leurs maisons.

Après avoir passé des années à dénigrer la profession, certaines firmes spécialisées AVPP font maintenant appel à des courtiers, via leurs sites Web, et leur demandent de venir à leur secours, mais en prenant bien soin de prendre tout le crédit pour la vente des maisons. Dites-moi donc : dans quelle autre industrie peut-on voir des gens demander à leurs concurrents de faire le travail à leur place ? Cette façon de faire confirme une chose, et ce, de façon très claire : les acheteurs sérieux font appel à des courtiers. Et pourquoi ? Parce que ça ne coûte rien d’acheter avec l’aide d’un courtier.
6. Elles ne détiennent pas de permis de courtage immobilier.

C’est un fait que beaucoup de gens semblent ignorer. Ces sites Web qui prétendent faire des « ventes privées » de maisons, se limitent à cela, justement. Les firmes ne détiennent aucun permis de courtage immobilier et ne peuvent donner des avis ou conseil en la matière. Elles ne peuvent même pas vous conseiller ou vous aider à fixer le prix de vente de votre propriété parce que, ce faisant, elles établiraient formellement une relation avec vous et confirmeraient ainsi qu’elles pratiquent le courtage immobilier. Cette activité requière un permis. Ces paramètres ont été justement établis pour vous protéger, vous, les consommateurs.

7. Vous les payez et vous faites tout le travail vous-même.

Comme ces firmes ne détiennent pas de permis de courtage immobilier, elles n’ont pas le droit de vous représenter officiellement dans une transaction immobilière. Ce qui veut dire qu’elles ne peuvent même pas répondre, à votre place, aux demandes de vérification et d’inspection des acheteurs, ni même faire visiter votre maison, organiser des visites libres, remplir toute la paperasse, diriger les négociations, et vous conseiller adéquatement sur les conditions du marché…et la liste ne finit plus.

8. Les ventes privées ont tendance à stigmatiser les acheteurs potentiels et les incertitudes qui en découlent les rendent même inconfortables et hésitants.

Avez-vous déjà été impliqué, comme acheteur, dans une vente privée ? Si oui, vous savez donc à quel point la situation peut être absolument inconfortable, tout particulièrement lorsqu’il s’agit de visiter la maison en présence des propriétaires et/ou résidents. Le malaise est encore plus grand lorsqu’il s’agit de négocier directement avec eux. Et, par-dessus tout, une question majeure s’impose : pourquoi n’ont-ils pas fait appel aux services d’un courtier ? S’ils tentent de réduire les coûts au moment de la vente, peut-être ont-ils réduit un peu trop les coûts/lésiné sur les réparations.

9. Les courtiers ne détestent pas les firmes spécialisées AVPP.

Ces firmes tenteront toujours de vous faire croire que les courtiers les considèrent comme des ignorants de l’industrie. Ce n’est pas le cas. Nous respectons le fait que vous choisissiez cette façon de faire. C’est possible d’y arriver, mais le fait que ce soit possible ne garantit pas pour autant que serez en mesure d’y arriver vous-même. Comme c’est le cas pour tous les projets du type « faites-le vous-même », vous vous exposez à des risques considérables, surtout parce qu’il s’agit, sans aucun doute, du plus important investissement de toute votre vie. Le processus n’est pas facile à suivre.

Enfin, rappelez-vous que dans le marché d’acheteurs dans lequel nous évoluons ces années-ci, vous avez davantage besoin d’un courtier qui travaillera sans relâche pour faire en sorte que votre propriété se distingue parmi les milliers d’autres disponibles sur le marché, en même temps. Rappelez-vous également que le service limité générera toujours des résultats tout aussi limités; si ça semble trop beau pour être vrai, c’est le cas la plupart du temps.

Par