MONTRÉAL - Pour la première fois depuis près d'une décennie, le prix des maisons existantes devrait chuter au Québec, l'an prochain.

Dans ses plus récentes prévisions, la Banque Royale s'attend à ce que le prix des maisons existantes au Québec glisse d'un dixième de point de pourcentage pour se situer à 265 400 $.

Bien qu'il s'agisse d'une toute petite baisse, elle fait contraste avec les hausses de 1,7 % à 7 % observées annuellement depuis 2007.

L'économiste principal Robert Hogue explique ses projections par l'offre élevée et croissante des logements, en particulier des condos dans les marchés tels que Montréal.

Malgré tout, le marché de la revente de maisons existantes au Québec devrait faire mieux que dans l'ensemble du Canada.

Alors qu'au Québec, RBC s'attend à ce que le nombre de reventes fléchisse de 0,3 % pour passer tout juste sous le cap des 70 000 unités, le recul au pays devrait être de 0,9 %, à 463 100 unités.

Le recul au Québec l'an prochain viendra s'ajouter à la glissade de 1,5 % prévue pour cette année, alors que 70 100 logements devraient être revendus.

RBC explique le refroidissement du marché par les hausses de taux d'intérêt prévus, qui diminueront l'accessibilité.

M. Hogue estime que les bas taux d'intérêt actuels ne sont pas durables et que les taux à long terme vont commencer à augmenter cette année en anticipation d'un serrement de vis de la Banque du Canada en 2015.

Toutefois, M. Hogue est clair: le marché ne subira pas de crash.

La demande d'habitations va continuer d'être soutenue par l'immigration, l'amélioration de l'environnement économique et les taux d'intérêt qui vont tout de même demeurer bas.

«Ces facteurs vont pomper de l'énergie dans le marché et le protéger d'un crash», écrit-il dans ses prévisions publiées mercredi.

Article de Canoe .ca /Argent du 21-08-2014 | 16h42

Par