Les saisies de maisons continuent d’augmenter

Le 2 mai 2014 à 14h57 | Carl Renaud / Argent

Mise à jour le 2 mai 2014 à 15h06

Les saisies de propriétés ont augmenté pour un septième mois consécutif, en avril. Au total, 210 ménages ont remis les clefs de leur résidence à leur prêteur hypothécaire, selon des données de la firme GDL Crédit Ressource.

Il s’agit d’un bond de près de 21% par rapport à la même période en 2013. GDL a observé une accélération des saisies depuis le début de 2014, avec des hausses mensuelles variant de 14 à 21%.

Chez Jean Fortin et associés, un syndic exploitant une cinquantaine de bureaux au Québec, on ne s’étonne pas de ces données. «Il y a un essoufflement en ce moment en raison de l’endettement élevé des consommateurs. Les gens étirent mais à un certain moment, ils ne sont plus capables», a commenté Pierre Fortin, président du conseil de l’entreprise.

M. Fortin a ajouté que les faillites et les propositions de consommateur ont progressé au Québec, au cours des trois derniers mois. Il estime que la situation n’est pas à la veille de se résorber.

«Ça ne changera pas tant et aussi longtemps que la croissance économique ne sera pas au rendez-vous et que le taux de chômage ne diminuera pas», a-t-il analysé, précisant que la tendance devrait se poursuivre pour le reste de l’année et en 2015.

Le nombre de préavis de délaissement a d’ailleurs grimpé de près de 11% de janvier à avril 2014, par rapport à la même période l’an dernier. Près de 3 300 préavis ont été envoyé par les prêteurs depuis le début de l’année, dont 844 uniquement le mois dernier.

Les institutions financières expédient les préavis à leurs clients en défaut de paiement pour les inviter à régulariser leur situation dans un délai de 60 jours. Si les emprunteurs ne paient pas, le prêteur procède à la saisie.

En avril, la majorité des propriétés saisies se trouvaient dans les régions Laval-Laurentides (163 unités), Montérégie-Rive-Sud de Montréal (114 unités) et en Outaouais (99 unités).

La valeur moyenne des résidences saisies le mois dernier se chiffrait à 165 094$. Pour les quatre premiers mois de l’année, le prix moyen atteint 174 148$.

Jean Fortin craint que l’état du marché immobilier nuise à certains vendeurs en difficulté dans les prochains mois. «On prévoit qu’il y aura plus de vendeurs que d’acheteurs  parce que les acheteurs anticipent des baisses de prix », a-t-il dit.

Par