Immobilier

Les ventes résidentielles reculent de 9 % à Montréal

Le 7 mai 2014 à 9h06 | Argent

Le marché immobilier de la grande région de Montréal a connu un ralentissement marqué au cours du mois d’avril alors que le nombre de vendeurs est de plus en plus élevé.

Ainsi, 4 184 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du mois d'avril, ce qui représente une baisse de 9 % par rapport au même mois l’an dernier. Il s'agit d'un cinquième recul mensuel consécutif des ventes, selon la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Les trois catégories de propriétés ont connu des baisses similaires du nombre de transactions, soit de 8 %, de 9 % et de 8 % respectivement pour l'unifamiliale, la copropriété et le plex. Dans le cas de la copropriété, le recul des ventes en avril est le septième consécutif.

Le nombre de propriétés à vendre est toutefois en hausse depuis 44 mois consécutifs. Ainsi, le nombre d’inscriptions a augmenté de 9 % par rapport à la même période l’an dernier. À la fin du mois d’avril, il y avait 35 904 résidences à vendre dans la grande région de Montréal.

« Étant donné l'augmentation du nombre d'inscriptions et la baisse des ventes depuis quelques mois, les acheteurs regagnent du pouvoir de négociation, en particulier s'ils magasinent une copropriété, dont les conditions de marché sont clairement à l'avantage des acheteurs dans la majorité des secteurs », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM.

La Chambre immobilière note également que les délais de vente moyens ont augmenté pour tous les types d’habitation. Pour l’unifamiliale, il faut en moyenne 91 jours pour qu’une vente se réalise et 115 jours pour les condos.

La diminution la plus faible (-5 %) est survenue dans Vaudreuil-Soulanges, mettant ainsi fin à six hausses consécutives des ventes dans ce secteur. Laval, la Rive-Sud et l'Île de Montréal ont enregistré des baisses de 6 %, de 8 % et de 9 % respectivement, tandis que le recul le plus prononcé appartient à la Rive-Nord, avec 10 % de ventes en moins par rapport à avril 2013.

Prix

Les  prix ont toutefois continué d’augmenter, mais à un rythme moins élevé.

Le prix médian des propriétés, à l'échelle de la région métropolitaine, a enregistré une hausse de 1 %, tant pour l'unifamiliale (282 000 $), que pour la copropriété (225 000 $) et le plex (429 000 $).

Par